Un programme pour favoriser l’emploi des jeunes diplômés en Afrique

Un programme pour favoriser l’emploi des jeunes diplômés en Afrique

27.01.17 – Insertion professionnelle – L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, en collaboration avec l’Ecole supérieure polytechnique de l’UCAD de Dakar, développent au Sénégal une formation accélérée en programmation et en entrepreneuriat pour permettre aux jeunes diplômés africains d’accéder à un emploi ou de créer une activité professionnelle dans le domaine des technologies de l’information.Une formation innovante Cette formation duale innovante est basée sur l’éducation en ligne et un stage d’immersion en entreprise rémunéré. Le projet pilote FAST a démarré en décembre dernier au Sénégal. Il exploite le potentiel que représentent le catalogue des MOOCs de l’EPFL, la supervision académique locale, assurée par l’ESP de Dakar, et les stages d’immersion en entreprise, proposés par les PME et acteurs privés locaux. La société Edacy est en charge de coordonner l’ensemble des opérations sur place. La formation proposée s’articule autour d’un cursus d’étude préparatoire en ligne de deux mois, suivi d’un stage pratique de six mois en entreprise offrant, par la suite, des perspectives d’emploi prometteuses au sein des entreprises partenaires. Profils des étudiants Ce programme s’adresse principalement aux diplômés de niveau universitaire sans emploi ou sous-employés. Bien que la formation soit ouverte à tous, la priorité est donnée aux diplômés entre 22 et 28 ans avec une attention particulière portée vers une répartition équilibrée entre hommes et femmes. Devenir programmeur-développeur de première classe Le premier cursus de formation proposé s’articule autour des MOOCs «Initiation à la programmation en Java» et «Introduction à la programmation orientée objet en Java ». Pour ces deux cours, le suivi pédagogique et les réponses aux questions sont assurés en continu, en ligne, par l’équipe enseignante de l’EPFL, au moyen du forum sur Coursera. De plus, des rencontres sont régulièrement organisées à Dakar entre les étudiants et des enseignants de l’ESP pour répondre à des questions mais également pour donner une perspective concrète au projet de formation. A ce jour, plus de 500 personnes se sont inscrites à la première cohorte et près de 70 étudiants se sont présentés à la session d’information organisée le 4 janvier à l’ESP de Dakar. Plus de 200 étudiants sont attendus le 7 février à la « Makers Day », une première séance d’interaction avec les enseignants à l’ESP de Dakar. Le 22 février prochain, les étudiants seront évalués lors d’un examen surveillé sur le site du campus de l’ESP. Les étudiants qui ont réussi cette première étape seront invités à participer à un stage de sélection de trois jours, du 17 au 19 mars, où les divers profils seront évalués selon des critères d’aptitude, de compétences techniques et de capacités relationnelles. Les 25 candidats, ainsi sélectionnés, se verront offrir un stage d’immersion en entreprise. En plus du stage, des rencontres et des ateliers pédagogiques seront organisés pour renforcer l’apprentissage et l’acquisition de compétences, notamment dans le domaine de l’entrepreneuriat. Des partenaires locaux majeurs Depuis son lancement en décembre dernier au Sénégal, le programme pilote FAST a suscité l’intérêt et le soutien des acteurs privés et publics. Placés au cœur du programme, les étudiants de dernière année et les diplômés en recherche d’emploi dans le domaine technologique ont saisi l’occasion de rejoindre la première cohorte d’étudiants. En phase avec le cadre stratégique adopté par l’état sénégalais pour les projets structurants du pays, le projet bénéficie de l’appui du Ministère des Postes et des Télécommunications du Sénégal pour le bon déroulement des activités et l’appui à la mobilisation des acteurs concernés. Premières concernées par la difficulté d’accès à des ressources humaines IT de qualité et en adéquation avec leurs besoins, le programme pilote FAST représente pour les PME, grandes entreprises et multinationales présentes au Sénégal, une occasion d’accéder aux profils souhaités, rigoureusement sélectionnés pour la phase d’immersion en entreprise. Une journée d’information sous le thème formation et insertion professionnelle sera du reste organisée le 7 février prochain à leur intention. Au final, c’est environ 5% des candidats, possédant les qualités recherchées, qui seront retenus pour rejoindre les entreprises partenaires. Un stage en immersion La première sélection 2017 comptera 25 candidats qui entameront la phase d’immersion de six mois en entreprise au cours du mois d’avril. Durant le stage, les étudiants devront entreprendre un projet personnel complémentaire, sous la supervision académique d’un instructeur de l’ESP. En outre, ils devront également suivre le MOOC de l’EPFL « lancer une startup » dont le suivi pédagogique et les réponses aux questions et l’examen seront assurés en continu et en ligne par l’équipe pédagogique de l’EPPL. Au final, les stagiaires obtiendront des certificats d’études de l’EPFL et de l’ESP de Dakar. Dès lors, ils se verront offrir la possibilité de prendre un emploi au sein d’une entreprise partenaire ou rejoindre un incubateur d’entreprises.

Sylvie Gitz […]

Fermer le menu