Transfert de compétences

Des actions pour un impact durable

Trois initiatives du Programme MOOCs Afrique visent à transférer des compétences techno-pédagogiques aux partenaires africains pour produire et intégrer les MOOCs dans l’enseignement supérieur:

  1. Accompagnement pédagogique
  2. Formation des enseignants et techniciens
  3. Création de MOOCs Factories en Afrique

Hommages à notre chère collègue disparue

Marion Harent

Accompagnement pédagogique des enseignants en Afrique

Mission et organisation sur place

Spécialiste en ingénierie pédagogique, Marion Harent a rejoint « MOOCs Afrique » en juillet 2016 pour accompagner une équipe enseignante dans chacun des trois établissements partenaires du programme : l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny de Yamoussoukro (INP-HB) en Côte d’Ivoire, l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé (ENSPY) au Cameroun et l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar (ESP-UCAD) au Sénégal.

Mission de l’ingénieure pédagogue

Pour faciliter l’intégration des MOOCs dans les enseignements sur campus, le rôle de l’ingénieure pédagogue est d’assurer un accompagnement individuel auprès des enseignants volontaires de trois écoles partenaires.

Il s’agit de :

  • aider les enseignants à préciser les objectifs pédagogiques de leur(s) enseignement(s),
  • sélectionner un MOOC (ou une partie d’un MOOC) correspondant à ces objectifs,
  • scénariser cet/ces enseignement(s),
  • planifier, organiser et suivre la mise en œuvre
  • documenter toutes ces étapes afin de réunir un corpus d’informations utiles aux travaux du programme MOOCs Afrique.

Donc de :

  • Etre présent sur chacun des trois sites
  • Assurer un relai des informations entre les établissements partenaires et le programme MOOCs Afrique de l’EPFL
  • Apporter conseils et soutien aux groupes qui sont porteurs d’un projet de MOOC en phase de conception/production.

Regroupement en ateliers

Afin de permettre aux enseignants d’échanger sur leurs pratiques respectives et de concevoir ensemble de nouvelles modalités de cours, des regroupements réguliers sont proposés. Ils sont alors l’occasion d’aborder une thématique, une méthode pédagogique qui pourrait être envisagée.

Les équipes des trois établissements ont ainsi pu bénéficier d’un retour d’expérience de l’utilisation de MOOCs dans les cours sur campus et celles de l’INP-HB et de l’ENSPY ont aussi travaillé sur la classe inversée et la motivation des étudiants.

 

Bénéfices

  • Accompagnement de 39 enseignants
  • Utilisation de 19 MOOCs dont 14 de l’EPFL
  • MOOCs Collaboratifs

    L’objectif de ces projets de collaboration est de créer des MOOCs dans le cadre de partenariats entre institutions du Nord et du Sud. Ils regroupent deux partenaires ou plus et puisent leur sujet parmi les domaines clés du réseau RESCIF, initiateur du concept. La création de MOOCs collaboratifs favorise les échanges et permet de partager des études de cas nécessaires au développement d’un enseignement de qualité.

    Deux appels à projets pour la création de MOOCs collaboratifs sont lancés chaque année. D’ici fin 2016, 13 MOOCs collaboratifs verront le jour. Pour plusieurs d’entre eux, résidera bientôt, la possibilité d’obtenir un COS ou Certificat d’études en ligne de l’EPFL.
    La création de ces 13 MOOCs aura impliqué 52 intervenants provenant de 22 institutions, dont 11 du RESCIF.

    Bénéfices

    • Entrée facilitée dans la sphère des MOOCs
    • Transfert de connaissance et renforcement
    • Construction de collaborations durables
    • Promotion et développement de nouvelles pédagogies: apprentissage mixte, classe inversée, apprentissage orienté projet

    MOOC Factories en Afrique

    Le transfert de savoir-faire techno-pédagogique doit permettre l’amélioration durable des qualifications des diplômés et faciliter leur insertion professionnelle, produisant ainsi un impact durable sur le tissu économique et industriel du pays. Pour ce faire, l’EPFL et ses partenaires du RESCIF proposent une série d’initiatives ciblées dans trois institutions partenaires africaines.

    Il s’agit de :

    1. Créer et pérenniser des centres de compétences techno-pédagogiques permettant la conception, la production et la diffusion de MOOCs pour les besoins nationaux et régionaux.
    2. Accompagner les enseignants par des spécialistes pédagogiques pour l’intégration des MOOCs dans leur enseignement.

    Bénéfices

    Trois nouveaux centres de compétences :

    • INP-HB de Yamoussoukro, Côte d’Ivoire
    • ENSP de Yaoundé, Cameroun
    • ESP de Dakar, Sénégal

    Un premier MOOC collaboratif 100% made in Africa est en cours de production à Yamoussoukro !

    Entrepreneuriat et insertion professionnelle

    Il s’agit de promouvoir l’entrepreneuriat basé sur l’innovation et la technologie, en deux étapes :

    1. Effectuer une étude approfondie de l’environnement économique, social et industriel de l’écosystème lié à l’entrepreneuriat avec notamment un état des lieux et une évaluation des initiatives déjà en place (publiques et privées), ainsi qu’une analyse des facteurs de réussite ou d’échec.
    2. Proposer un business model permettant de monter un projet cohérent autour de l’entrepreneuriat et l’amélioration de l’employabilité des diplômés dans chacun de trois campus partenaires.
    3. Promouvoir l’entrepreneuriat basé sur l’innovation et la technologie, ainsi que l’insertion professionnelle, en tirant profit des TICE (Technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement) mises à disposition.

    Bénéfices

    • Sensibiliser et former pour la création d’entreprises en Afrique
    • Favoriser l’insertion professionnelle en mettant en oeuvre des MOOCs sur les compétences transversales, le management et l’entrepreneuriat.
    • Mettre en contact les principaux acteurs de l’économie privée avec les formateurs des universités partenaires pour créer des formations continues en accord avec les besoins du marché de l’emploi indigène
    • A moyen terme, agir pour un impact durable sur la création d’emplois et l’insertion professionnelle en Afrique.