Ce que nous faisons

Notre objectif

Utiliser le numérique pour améliorer la qualité de l’enseignement supérieur dans les universités d’Afrique subsaharienne pour permettre aux futurs diplômés de réussir leur intégration dans le monde professionnel.

Le défi

L’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne fait actuellement face à des défis sans précédent. Aux yeux de nombreux décideurs politiques africains, le numérique éducatif représente une opportunité unique de faire face à la massification des universités et introduire les réformes nécessaires à la modernisation de l’enseignement supérieur.

Outre la croissance démographique et le manque d’investissements financiers dans l’enseignement tertiaire, la capacité actuelle des universités n’est pas suffisante pour accueillir le nombre grandissant de bacheliers. Les curricula proposés ne correspondent plus aux standards de qualité et ne sont pas assez adaptés aux besoins des économies locales.

Lire la vidéo

Notre opportunité

En se concentrant sur l’objectif commun d’améliorer l’enseignement par le biais de l’innovation numérique, en s’appuyant sur des outils et des processus approuvés, en les partageant avec des partenaires engagés, enseignants, chefs d’institutions et philanthropes, nous pouvons transformer l’enseignement supérieur africain.

Notre raison d'être

Le Programme MOOCs Afrique s’efforce d’offrir aux étudiants en STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) des institutions partenaires, un accès à des contenus de même qualité que ceux des pays industrialisés tout en étant pertinents pour les économies locales.

Nos axes stratégiques

Pour chacun des quatre axes stratégiques du programme, nous partageons connaissances et outils avec nos partenaires pour les aider à améliorer l’enseignement et l’apprentissage. Nous travaillons en réseau avec nos partenaires académiques de sorte que les actions mises en place et le savoir-faire créés soient partagés et diffusés le plus largement possible.

Des MOOCs de qualité, produits pour et avec la collaboration des universités africaines

  • 51 MOOCs produits pour l’Afrique.
  • 131 enseignants-contributeurs de 43 universités partenaires.
  • 260’000 apprenant·e·s d’Afrique ont suivi ces MOOCs.
  • + 9’200 certificats délivrés aux apprenant·e·s africains.

Centres technopédagogiques pour la production et intégration de ressources numériques

  • 230 enseignant·e·s formé·e·s à la production et à l’utilisation des MOOCs dans 11 pays d’Afrique.
  • 38 techniciens dans 10 universités partenaires de 6 pays d’Afrique formés à la gestion et l’opération d’un studio de production multimédia pour création des MOOCs et de ressources numériques.

Des nouveaux programmes de formation continue ouvertes et accessibles à tou-te-s

  • Création et lancement d’un nouveau concept de formation courte et ouverte à tou·te·s, le Certificate of Open Studies (COS), mélangeant MOOCs et travail personnel sur le terrain.
  • 3 COS sur des thématiques spécifiques pour l’Afrique ont réuni +180’000 apprenant·e·s.
  • Lancement d’un concept de formation innovant, inspiré de la formation duale suisse – FAST (Fast-track training in ICT) au Sénégal.
  • 1 start-up créée – EDACY- avec des opérations au Sénégal, Côte d’Ivoire et Oman.

Notre champ d'action

Nous travaillons avec des partenaires académiques des pays en développement, principalement en Afrique subsaharienne, et partageons le savoir-faire des experts de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et des membres du Réseau d’excellence des sciences des ingénieurs de la Francophonie (RESCIF) dans les domaines de l’éducation digitale.

Notre réseau de partenaires

Notre historique

En 2013, l’EPFL a lancé le Programme MOOCs pour le développement (anciennement MOOCs Afrique) dont les objectifs sont le renforcement des capacités techniques et l’amélioration de la pédagogie et des méthodes d’apprentissage dans l’enseignement supérieur en Afrique dans le domaine des STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques).

Le programme est le fruit d’un partenariat public-privé entre l’EPFL, la Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) et les Fondations Edmond de Rothschild. Il s’appuie sur les institutions membres du Réseau d’Excellence des Sciences de l’Ingénieur de la Francophonie (RESCIF).

Événements phares et réalisations